Le Laka, place à la Navarre!

“ Qui est-ce qui détient le record de l’épreuve ? Un champion du monde… ah ouais quand même! ”

Nous, pauvres ignorants

 

2016 – Sylvain court, mais pas là

Txapeketa fera donc son entrée dans la deuxième province de ce territoire, la Basse Navarre (Nafarroa Behera), avec la course du Laka, et de quelle manière!
Elle attire chaque année un grand nombre de coureurs, et de haut niveau. Le palmarès parle de lui même. Sylvain Court, champion du monde de trail est venu s’imposer à plusieurs reprises et a marqué un chrono qu’il sera difficile d’aller chercher (1 heure 38 minutes), Julien Jorro le bigourdan, qui est venu nous provoquer avec son drapeau sur la ligne d’arrivée, Guillaume Levoy, infatigable l’an dernier, etc.

Qu’est ce qui les attirent ?

Un cadre majestueux avec des vues imprenables sur les crêtes de l’Iparla et un parcours à finir en chaise roulante.
Après un premier kilomètre d’échauffement, c’est simple, ça monte non stop pendant 8 km. Pour peu que le vent s’en mêle, on finit dans le ravin comme petit déjeuner des vautours juste avant d’arriver au sommet.
Le point culminant est le Baigura (897m). C’est le moment de poser le cerveau, et de descendre un joli sentier caillouteux où beaucoup y ont rayé la peinture.
C’est bon, on est en bas, on pense avoir fait le plus dur et pouvoir rejoindre la buvette pour se venter d’être descendu comme Kilian. Faux espoirs ! Une interminable succession de bosses dans les bois vous fait regretter votre inscription sur le coup. On en voit pas le bout.
Et puis ça y est, le village est là, on finit tant bien que mal et les endorphines vous disent merci. Vous êtes défoncés et heureux d’en avoir bavé dans un si beau décor.

N’est ce pas là ce que tout le monde recherche au final ?

Direction la page de la course pour les infos habituelles et la trace GPX. Téléchargez là, entrainez-vous et surtout, ne vous gênez pas si vous voulez péter le record d’un champion du monde!

Ikus arte!