Retour au vestiaire – Épisode 1

les lois du vivant

Épisode 1

La loi de l’Hormèse appliquée au trail

Nous avons tendance à vivre dans un milieu confortable, aseptisé et à nous reposer sur nos acquis. Nous allons voir pourquoi il faut parfois choquer graduellement son organisme suivant le principe de l’Hormèse.

Quelle est cette loi ?

 

“L’Hormèse désigne une réponse de stimulation des défenses biologiques, généralement favorable, à des expositions de faibles doses de toxines ou d’autres agents ou phénomènes générateurs de stress (pic température par exemple). À cause de ce mécanisme, certains toxiques naturels ou agents polluants peuvent avoir un effet opposé suivant que la dose reçue est faible ou forte. Ces agents sont dits hormétiques.
Par exemple, des souris irradiées par de fortes doses de rayonnement gamma ont un moindre risque de contracter un cancer lorsqu’elles ont été précédemment soumises à de faibles doses de rayonnement gamma. On a pu observer un effet similaire de la dioxine sur des rats.” ( source wikipedia)

En d’autres termes c’est une loi du vivant très simple qui permet à ton organisme de se renforcer en le soumettant à de faibles doses de toxicité ponctuelles qui ne dépassent pas la capacité adaptative de ton corps !!! Et sans le savoir c’est déjà ce qu’on fait en pratique lors de nos entrainements en Trail…

Cas pratique de la loi de l’Hormèse :

On n’est pas sans savoir que chaque sortie effectuée avec nos runnings et encore plus en montagne, améliore notre force physique, système cardio-vasculaire et respiratoire qui nous permet une fois passée la période de sur-compensation, de revenir plus fort, et on répète ce cycle au fil des semaines, des mois et des années!

Quel est donc le rapprochement avec la loi de l’Hormèse? Pour reprendre la définition, on renforce notre organisme en le soumettant à de faibles doses de toxines et c’est ce qu’il se passe lors d’une session running.  On soumet notre organisme à un stress qui, lorsqu’il ne dépasse pas sa capacité adaptative nous rend plus fort. D’où l’intérêt de bien calibrer ses entrainements en fonction de son niveau !!!

Par exemple, une sortie trop longue avec trop de D+ après une reprise hivernale, on est mal! Et c’est du vécu 😉

Allons plus loin maintenant.

La pratique des entraînements à jeun, encore une belle démonstration de cette loi ! On a tous commencé le sport en se disant “ne pars pas le ventre vide, sinon tu vas manquer de forces” mais en reprenant cette loi on se rend compte qu’on a encore un autre levier pour améliorer nos performances, ainsi pour préparer une course longue d’endurance nous pouvons apprendre à notre organisme à taper dans les lipides car c’est eux qui vont prendre majoritairement le relais.

Autre exemple lors d’un Ultra trail, ce qui arrivera inévitablement, c’est la baisse des niveaux en glycogène. Donc, pour y faire face, lors de vos entrainements, sortir à jeun va provoquer un stress avec des niveaux bas de glucose en respectant bien entendu les capacités adaptatives de l’organisme. Concrètement, ça pourrait ressembler à une heure de running à jeun le matin pour commencer puis en rallongeant au fur et à mesure et une seconde sortie en fin d’après midi ou soirée avant le diner. En définitive, tous les entrainements où les réserves en glycogènes sont basses préparent à l’endurance.

 » Les douches et bains froids, idem! Rien de mieux pour renforcer votre corps et même votre mental. « 

Commencez au départ par une douche froide à 18° puis baissez au fil des jours et des semaines la température, c’est la garantie d’une part, de renforcer vos défenses immunitaires et d’autre part de réaliser des économies d’énergie! (humour)
D’ailleurs, se confronter aux éléments comme la pluie, le vent, les fortes températures négatives et positives le plus souvent possible ramène quelque part à la loi. Et entre nous, dites bye bye aux médicaments et au moindre rhume arpès ça! Votre système immunitaire sera boosté après une exposition graduelle et adaptative à la nature et aux éléments extérieures. De plus, les conditions climatiques seront la dernière cause d’abandon sur une course!

L’alimentation est un bien trop vaste sujet, mais une fois encore, cette loi du vivant n’y fait pas exception! On voit la mode du « manger sain » et sans gluten, sans lactose… C’est bien mais on est soumis à tellement de tentation dans notre quotidien et que si à chaque croissant ou chocolatine on n’est pas bien par manque d’habitude, quel intérêt me direz vous !?

Je ne vous dis pas non plus de manger n’importe comment! Ce que je veux dire par là, vous l’aurez compris, c’est de ne pas passer d’un extrême à l’autre !

A vos baskets ! Cela s’applique à tous les domaines, donc sortez de votre zone de confort pour vous adapter et devenir plus résistant.

 

TXAPELKETA